4 movies by Jocelyne Saab

Jocelyne Saab est une cinéaste libanaise qui a réalisé plus d’une quarantaine de films depuis 1970. Alors qu’elle s’est introduite dans le milieu en tant que reporteur de guerre, suivant surtout au quotidien les guerres civiles dans sa ville natale, Beyrouth, son œuvre s’étend vers une pratique très personnelle et engagée produisant autant des reportages et des documentaires que des essais, des films de réemploi et des fictions.

Jocelyne Saab is a Lebanese filmmaker that directed more than forty films since 1970. She started out as a war reporter, following closely the unfolding of the civil wars in her native city of Beirut and very quickly took on a very personal and engaged filmic practice. Her works covers a wide range, from reportages and documentaries to essay, found footage and fiction films.

LE LIBAN DANS LA TOURMENTE
1975, 75 mins, Version Française, Sous-titres Arabe

Quelques mois après l’incident du 13 avril 1975, au cours duquel des civils palestiniens furent mitraillés par des miliciens phalangistes, le bilan est des plus tragiques: six mille morts, vingt mille blessés, des rapts incessants, une capitale semi-détruite. Ce film retrace les origines du conflit libanais, la perception d’une société qui part à la guerre en chantant. Document unique sur la guerre civile libanaise.

BEIRUT, NEVER AGAIN
1976, 35 mins, English Version

Shot seven years into the war in July 1982 while Beirut was under siege by the Israeli army, the film is another heartfelt tribute to an almost deserted city reduced to rubble after years of conflict. Saab, acting like a reporter of her own history, tells us about the destruction of her house, a 150-year-old building. The film is haunted by the history and memory of places and names and by the stark reality and unbearable violence of the war.

FANTOMES D’ALEXANDRIE
1986, 17 mins, Version Française

Alexandrie, ville hellénistique, grecque, romaine, copte, était aussi le petit Paris dans les années trente. Avec le poète Cavaffi et l’écrivain Lawrence Durell, c’est l’évocation de cette ville lorsqu’elle était au cœur du monde arabe et Européen dont Jocelyne Saab témoigne.

 

 

IRAN, L’UTOPIE EN MARCHE
1980, 52 mins, Version Française

La Révolution iranienne a conduit à la chute du Shah et à l’installation d’une République islamique. Ce film a pris le parti de s’écarter de l’actualité la plus brûlante pour tenter de cerner, à travers l’ensemble de la société, ce que représentait cette vague qui allait déferler sur le monde musulman.

Advertisements
This entry was posted in Cinema. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s