RENCONTRE AVEC KHIEM DO Autour de ses romans et des villes

Samedi 31 oct.  à 17 h

LA PRAXIS DU DOCTEUR YOV  Roman, 2015, Riveneuve éditions

Bruce est un jeune routard américain, vaguement photographe de presse, qui a  « égaré » sa fiancée vietnamienne pendant la chute de Saigon en avril 1975. Décidé à ne pas commettre la même erreur une deuxième fois – et même à se racheter – il part à Beyrouth pendant le siège israélien en juin 1982 pour voler au secours d’une jeune libanaise qu’il a brièvement connue à Los Angeles. Il y a beaucoup de parallèles, de retours en arrière et bien sûr, c’est écrit d’avance et même téléphoné : cela va se terminer tout aussi mal, sinon pire.

khiem-do-covers

Do Kh. (Khiem Do) est né à Haiphong, au Vietnam du Nord en 1955, lieu et date charnières de l’histoire de la colonisation : suite à l’échec français à Điện Biên Phủ et à la conférence de Genève en 1954 qui divise le pays en deux, ce port est l’ultime point d’évacuation des réfugiés pour le Sud.

Il a grandi au Sud à Saigon, puis ensuite à Paris.

En 1974, Do Kh. retourne au Vietnam du Sud, s’engage dans les rangs de l’armée du Sud et participe de justesse a la dernière année de cette longue guerre.

Il s’installe de nouveau en France en 1975, puis aux Etats Unis où il mène des études cinématographiques. Do Kh. a réalisé deux films documentaires, « Liban, une chronique d’été », sur les l’invasion israélienne  de 1982, puis « Transit à Hong Kong », un film sur les boat people vietnamiens.

En 1991, son récit « Journal de France » fut la première œuvre d’un écrivain de la diaspora à être publié au Vietnam même.

Actif aussi sur la toile, Do Kh. était le principal contributeur du magazine web Talawas où il publiait surtout des essais.

Sous un nom d’emprunt, Do Kh. a tenu pendant deux ans une rubrique hebdomadaire dans Saigon Giai Phong, le journal du Parti à Ho Chi Minh Ville.

Ses nouvelles et poèmes ont été publiés en Français, Anglais, Allemand et Serbo-Croate.

Do Kh. a traduit en français Juillet de Phan Thi Vang Anh, et en vietnamien Ode pour hâter la venue du printemps, de Jean Ristat.

Khmer Boléro, son premier roman écrit en français a été publié en 2013, suivi de Saigon Samedi  en 2014.

La praxis du docteur Yov, écrit aussi en français,  est publié en 2015 chez Riveneuve.

Advertisements
This entry was posted in Librairie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s